Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un accord de paix

Emilio est Espagnol. C’est un fait avéré. Pour des raisons évidentes de bonne compréhension vous aviez, jusqu’ici, une version sous titrée en Français de ce qu’il disait. Son accent l’oblige parfois à répéter son flot de paroles sinon, personne ne le...

Lire la suite

L’imposture

Elle se releva, alla jusqu’à un miroir et essaya de replacer sa mèche. Il la mouilla avec de la salive, mais rien n’y fit. Berth, quant à lui restait assis sur le sol. Elle ramassa les livres qu’elle avait choisis et s’apprêta à sortir. Berth lui barra...

Lire la suite

Les consignés

Un brouillard épais englobait l’Inuka. Il avançait prudemment. La sirène hurlait la présence du bateau et une autre sirène, devant lui répondait, le guidait. Il faisait pourtant jour, mais toutes les lumières du navire étaient allumées. Boubacar, à l’avant...

Lire la suite

Le bruit assourdissant du silence

L’Inuka avait continué sa route vers l’Islande. Le ciel était d’un bleu profond, magnifique, sans un nuage, mais la mer déchainée. Le bateau plongeait, frappait les vagues dans un bruit assourdissant. Si vous étiez à l’intérieur, vous aviez l’impression...

Lire la suite

La véritable femme du marin

On avait prêté à Berth des vêtements mieux adaptés à la vie sur ce cargo. Ils étaient plus chauds, recouvert d’un caban et d’un bonnet enfoncé jusqu’aux oreilles. Berth marchait sur le pont d’un pas d’homme saoul, fouetté par les embruns. Le vent, avec...

Lire la suite

Le Capitaine est rancunier

Au petit matin l’équipage entier était en pleins préparatifs du départ. Cette annonce soudaine ne m’avait surpris personne, car le Capitaine n’était pas du genre à conditionner son équipage, à être prévenant, même pour un voyage qui ne les ramènerait...

Lire la suite

Une couillonnade en perspective

Le Capitaine marchait d’un pas sûr. Plus sûr en tous cas que la nuit dernière. Il avançait le dos bien droit, digne et déterminé. Il saluait, tel un militaire, les gens qui le connaissaient et qui lui servaient du « Bonjour, Capitaine ». Le petit groupe...

Lire la suite

Le cœur de L’Inuka

L’Inuka, un bateau cargo de 87 mètre de long, avait mis ces machines au repos. Boubacar présenta Joseph, le chef mécanicien et son assistant Barnabé. Les deux hommes n’étaient pas plus réveillés que les autres et ils avaient la gueule de bois. Ils regardèrent...

Lire la suite

… combien de Capitaines ?

— J’espère que vous n’êtes pas un de ces jeunes poètes qui cherchent l’inspiration : « O combien de Marins, combien de Capitaines ? », et qui me dégueulent leurs tripes tout le chemin durant. Que pourrait vous inspirer votre déjeuné étalé sur vos vêtements...

Lire la suite

L'autre quai

Je vous écris du bout d'un de mes mondes et décalage horaire oblige, le post n'arrive que seulement. Un faisceau de lumière blanche et un coup de pied de sommation réveillèrent Berth. Il mit sa main pour se protéger les yeux de l’agression, sans pourtant...

Lire la suite

1 2 3 > >>